Radio Sun Nantes – 05 février 2016

 

Interview de Frédéric Pradal

À Toulouse, une entreprise IFECC a créé BATI VIGIE. C’est une application qui permet de contrôler tous les salariés des entreprises d’un chantier. Cette plateforme informatique centralise les informations sur les employés et sur le terrain le contrôle se fait à partir d’un simple smartphone. Frédéric Pradal, le directeur général du groupe IFECC, nous raconte pourquoi il a voulu créer cette application.

Frédéric Pradal : Eh bien aujourd’hui si vous voulez la concurrence déloyale est un fléau dans le monde du BTP, c’est-à-dire que les entreprises étrangères qui travaillent sur le sol français c’est autorisé, par contre il y a des règles et les règles doivent être communes à tous les ouvriers travaillant sur le sol français, c’est-à-dire que le code du travail doit être respecté et le code du travail c’est payer les salariés par exemple si un maçon qualifié français touche 1 500 € net par mois eh bien un ouvrier d’une entreprise étrangère par exemple roumain doit être payé au même salaire net à 1 500 €, et non pas 300 € du smic roumain plus un complément en frais de déplacement. Et nous cette concurrence déloyale et bien j’ai eu cette idée de dire bon voilà on va créer quelque chose pour pouvoir vérifier et contrôler.

 

Est-ce que cette application a déjà fait ses preuves sur certains chantiers ?

FP : Alors nous avons aujourd’hui plus de 150 chantiers où l’application est appliquée puisque en fait le but c’est d’abord 1/ de récolter des informations et 2/ aller sur place qu’un contrôleur, alors ça peut être un maître d’œuvre d’exécution sur le chantier, ça peut être un architecte, ça peut être également un coordinateur sécurité du chantier qui va aller vérifier chaque individu sur le chantier « bonjour monsieur comment vous vous appelez », prendre les coordonnées et vérifier si l’individu est bien inscrit sur la plateforme BATI VIGIE. Si l’individu n’est pas sur la plateforme BATI VIGIE alors à ce moment-là un incident est déclaré et un mail part automatiquement à l’entrepreneur en lui disant voilà nous avons rencontré un salarié de votre entreprise qui n’était pas inscrit sur la plateforme BATI VIGIE, vous avez 48h pour vous mettre en conformité, au-delà le client, le maître d’ouvrage, soit le promoteur, soit la collectivité vous enverra un courrier recommandé pour que ce salarié quitte immédiatement le chantier.

Est-ce que vous avez déjà rencontré des cas concrets sur les chantiers justement de ces personnes en situation illégale ?

FP : oui bien sûr ça nous est arrivé. Le maître d’ouvrage a donc immédiatement fait l’action d’envoyer un courrier recommandé à l’entreprise afin que les salariés soient immédiatement sortis du chantier. Donc c’est arrivé.

 

Et aujourd’hui cette application est aussi présente en Loire-Atlantique sur plusieurs chantiers ?

FP : oui oui bien sûr, donc aujourd’hui nous avons signé une convention nationale avec AKERYS Promotion, c’est un promoteur, et tous les chantiers qui sont réalisés en Loire-Atlantique par AKERYS, BATI VIGIE sera sur les opérations.

 

La loi Macron du 6 août 2015 contient plusieurs mesures visant à renforcer les sanctions en cas de travail illégal notamment en matière de fermeture d’entreprises et de confiscations des biens ayant servi à la réalisation de la fraude. Prochainement cette loi va rendre la carte d’identité professionnelle dans le bâtiment obligatoire. Ce document, contenant photo, nom, prénom, date de naissance, devra donc être présenté par toutes les personnes qui travaillent sur un chantier.