Batiweb – 05 novembre 2015

Le contrôle sur les chantiers simplifié grâce à un logiciel

 

photo-bativigie

Afin de lutter contre le travail illégal sur les chantiers, une société toulousaine lance à l’occasion de Batimat une plateforme logicielle et de services appelée BatiVigie pour la mise en œuvre de contrôles sur les chantiers. Le produit, qui a reçu le prix French Tech décerné par la BPI aux entreprises innovantes, est susceptible d’intéresser les maîtres d’ouvrages aussi bien privés que publics.

Depuis le 1eravril 2015, les employeurs, les donneurs d’ordre publics ou privés et les organisations syndicales sont concernés par de nouvelles obligations, définies dans le décret n° 2015-364 relatif à la lutte contre les fraudes au détachement de travailleurs et à la lutte contre le travail illégal. Une priorité pour le gouvernement pour qui « le travail illégal est et demeurera une priorité absolue pour la période 2016-2018, dans la droite ligne du Plan national de lutte contre le travail illégal 2013-2015 ».

Ce texte impose aux Maîtres d’Ouvrages une obligation de vigilance afin d’exercer un contrôle accru sur les conditions de détachement et d’emplois des salariés du BTP des entreprises étrangères (300 000 travailleurs détachés). Mais pour appliquer ces nouvelles sanctions, encore faut-il pouvoir identifier les différentes pratiques frauduleuses dont la sophistication est croissante.

Dans ce contexte, Frédéric Pradal, économiste toulousain et maître d’œuvre de la construction avec son bureau d’ingénierie IFECC, lance dans le cadre du salon Batimat le logiciel BatiVigie. Ce dernier intègre l’ensemble des informations de chaque salarié des entreprises intervenant sur un chantier.

« Nous inventons un nouveau métier en partant du besoin des acteurs. La plateforme de services BatiVigie a été conçue en anticipant l’arrivée prochaine de la carte professionnelle du BTP avec des solutions compatibles », explique Frédéric Pradal.

Un marché potentiel de 50 millions d’euros

Grâce à un logiciel spécifique développé par BatiVigie, le Maître d’Ouvrage renseigne les coordonnées de ses chantiers ainsi que les entreprises titulaires et sous-traitantes. L’ensemble des informations de chaque salarié des entreprises intervenant sur un chantier y passe : carte à puce individuelle et lecteur permettant un contrôle sur site, attestation des obligations légales…

Par la suite, BatiVigie effectue des visites de contrôle sur site, grâce au logiciel de pointage, et émet un rapport aux Maîtres d’Ouvrages, leur permettant de prendre des mesures immédiates contre le travail illégal en fonction des manquements constatés.

Avec cette offre inédite, seule aujourd’hui en France à proposer ces fonctionnalités, BatiVigie aborde en leader un marché potentiel de plus de 50 millions d’euros. L’activité ainsi générée au sein des sociétés utilisatrices devrait créer un gisement d’emplois équivalent à plusieurs centaines de postes. La fin des tests du logiciel est prévue fin novembre pour un lancement début décembre. Un grand bureau d’étude (80 agences) est sur le point d’officialiser sa signature avec BatiVigie annonce Frédéric Pradal.