BatiMédia – 01 février 2016

 

Lutte contre le travail illégal. La plateforme BATI VIGIE contrôlera 3 000 logements mis en chantier par AKERYS Promotion

AKERYS Promotion vient de signer un accord avec BATI VIGIE qui lui permettra d’exploiter les services de la plateforme numérique de lutte contre le travail illégal sur 60 chantiers partout en France, à compter du 1er février 2016.

image68

Depuis 2015, avec les nouvelles dispositions de la Loi Macron dans la lutte contre le travail illégal, les acteurs de la construction s’exposent à des amendes qui peuvent s’élever à 500 000 euros par chantier. Dans ce contexte, il devient essentiel pour les donneurs d’ordre et maîtres d’ouvrage d’exercer leur devoir de vigilance pour s’assurer que les entreprises du bâtiment et leurs sous-traitants interviennent dans le strict respect des règles.

Une application smartphone pour contrôler les salariés sur les chantiers

Lancée fin 2015, Bati Vigie est une plateforme logicielle et de services pour la mise en oeuvre de contrôles fiables et systématisés sur les chantiers. Ce système pionnier unique en France a été mis au point par des professionnels du bâtiment, avec deux années de test d’un service prototype auprès de grands acteurs du secteur (Kaufman & Broad, Icade, Bouygues Immobilier…).

Pour chaque chantier, la base de données de la plateforme intègre l’ensemble des documents de chacun des salariés, entièrement dématérialisés. Sur le terrain, c’est à partir d’un simple smartphone équipé de l’application Bati Vigie que vont être activés tous les flux d’information et les procédures qui découlent du contrôle. Les rapports d’incident, les mises en demeure ou encore les bilans mensuels sont adressés en temps réel aux différents acteurs concernés.

Plus de la moitié des logements sous contrôle en Ile-de-France

Début janvier 2016, Akerys Promotion, spécialiste de l’immobilier résidentiel qui livre près de 1000 logements par an sur l’ensemble du territoire français, vient de signer un contrat de licence avec Bati Vigie.

Cet accord pluri-annuel permettra au promoteur de mettre en oeuvre le dispositif sur 60 chantiers, du 1er février 2016 jusqu’à mi-2018. Les contrôles seront confiés à une société de coordination sécurité (CSPS) et porteront sur un total de 3000 lots en France. Près de 40 % des chantiers et plus de la moitié de ces logements sont situés dans une vingtaine de communes d’Ile-de France (à Rosny-sous-Bois, Poissy, Meaux, Montreuil, Bondy, Saint- Denis, Villepinte, Chatenay-Malabry, Le Plessis-Trévise, Villiers-sur-Marne, Saint-Cyr- L’école, Cachan, Saint-Cloud, La Garenne-Colombes, Quincy-sous-Sénart, Houilles, Thiais, Boissy-Saint-Léger, Herblay, Le Blanc-Mesnil, Chaville, L’Hay-les-Roses et Montreuil).

Acteur de la construction engagé de longue date dans une démarche globale de responsabilité sociétale et environnementale (charte en faveur d’un habitat économe en énergie et respectueux de l’environnement dès 2010, utilisation d’énergies renouvelables et de matériaux écologiques, adhésion à la charte handicap, respect de la diversité…), Akerys Promotion confirme ainsi sa détermination à mettre en oeuvre des moyens réellement efficaces pour lutter contre le travail illégal dans la réalisation de ses projets immobiliers.